• La toxicité du Bisphénol A était connue depuis plus de 10 ans !

     


    © Reporters

    Pendant plusieurs années, une journaliste spécialisée a enquêté sur les polluants chimiques qui menacent nos enfants. Le Bisphénol A en tête de liste… 

    BRUXELLES Anne-Corinne Zimmer est une journaliste française, spécialisée dans les questions environnementales et de santé publique. En 2007, elle publie une première version (étoffée et rééditée depuis) de son livre Polluants chimiques. Enfants en danger. Sans forcément provoquer de tollé, elle voit alors les choses évoluer.

    En dénonçant, notamment, la présence nocive du Bisphénol A (BPA) – pouvant causer des malformations génitales et freiner le développement de l’enfant – dans notre environnement direct et, surtout, dans celui des nourrissons (dans leurs biberons en plastique et autres ustensiles), Anne-Corinne Zimmer a mis en évidence les résultats de centaines d’études accablantes en la matière.

    Étonnamment, personne à l’époque n’a tenté de la contredire. “J’étais inattaquable, je m’appuyais sur des données scientifiques et des constatations de l’Autorité européenne de sécurité des aliments.” Personne n’a cherché à la faire taire (du moins dans cette affaire du Bipshénol A), bien au contraire. “Très vite, les industriels ont dû chercher une solution de remplacement notamment pour les biberons en plastique. Ils savaient très bien, en 2007, que le BPA était depuis longtemps sous la loupe en raison de sa toxicité. Les grandes firmes tentaient juste de gagner du temps afin de trouver une alternative.”

    Depuis janvier 2011, le Bisphénol A est interdit en Europe dans les biberons et autres ustensiles à destination des bébés. Pourquoi la toxicité de ce composé chimique a mis autant de temps avant d’être révélée au grand public ? 

    “Pour plusieurs raisons. D’abord, l’essentiel de la littérature scientifique sur le sujet a été rédigé en anglais. Et ces études prennent du temps, des années parfois. C’est difficile de vulgariser pour le grand public des études scientifiques aussi pointues. Et puis, il ne suffit pas d’une ou deux études pour corroborer l’histoire. Les autorités sanitaires en réclament plusieurs pour établir la toxicité de telle ou telle molécule. C’est infiniment long de réitérer ces études sur plusieurs lignées de souris en laboratoire.”

    Le sujet est anxiogène aussi, il peut vite créer une psychose auprès de la population, étant donné que le Bisphénol A est nocif pour les bébés… 

    “On m’a dit en effet que ce sujet était anxiogène. Mais mieux vaut être informé et agir en connaissance de cause. Quand ce livre a été publié la première fois, beaucoup de mamans se sont inquiétées sur les forums Internet. Mais en plus de les informer, il faut leur trouver des alternatives, on ne peut pas laisser les gens dans l’inquiétude. Pour les biberons en plastique, la solution de rechange a été les biberons en verre. Et, non, ils ne cassent pas vite ! Au Japon, d’ailleurs, où ils se sont vite inquiétés de la présence de BPA, il n’y a plus que des biberons en verre.”

    Durant vos recherches, avez-vous été choquée par ce que vous découvriez ? 

    “Les 100 premières études que j’ai consultées m’ont choquée. Cela faisait 10 ans en fait que les industriels connaissaient la nocivité du BPA. Dès ses origines, cette substance a été définie comme œstrogénique. Mais ce sont surtout les recommandations en termes de nutrition, qui existaient il y a encore quelques années, qui m’ont le plus choquée. On recommandait aux gens de manger du poisson gras 3 fois par jour. C’est une hérésie ! Ces poissons sont hautement toxiques, ils sont contaminés aux PCB. Et c’est le cas pour tous les poissons en Europe, du saumon au flétan ! Je l’ai dit, un jour, lors d’une émission de radio. Directement, la station a reçu un appel du ministère français de la Pêche qui voulait me faire taire. Mais un mois plus tard, l’Agence française alimentaire revoyait ses recommandations et déconseillait aux enfants de moins de 3 ans et aux mamans de manger du poisson gras.”

     

    Interview > Ch.V.

     

    Source : http://www.dhnet.be/infos/societe/article/399862/la-toxicite-du-bisphenol-a-etait-connue-depuis-plus-de-10-ans.html#comments


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :